0 In Erasmus/ Lima/ Vivre ailleurs

Lettre d’amour au Pérou

L’Amérique Latine, c’est un bond 10 ans en arrière. Dans le très bon, et le mauvais sens du terme.
C’est les femmes habillées en top rose à fleur et en mini jupe en jean, et les hommes body buildés et avec un tatouage tribal sur le bras, comme dans l’Europe de mon adolescence. Au début c’est étonnant, tu te dis qu’ils sont bloqués dans les années 90s, et puis petit à petit, tu te prends au jeu et tu y retournes volontiers avec eux. Et voilà que tu te surprends à sortir en pantalon bas de pyjama baba cool, sans t’être coiffée, tu salues le vendeur de la petite épicerie en face de chez toi en lui achetant ta bouteille d’eau quotidienne et tu demandes à la serveuse du café du coin d’attendre que tu ailles retirer de l’argent parce qu’ils n’acceptent pas ta carte internationale que tu payes pourtant chère chaque mois. Et tu te laisses embrigader dans ce mode de vie chill, tu es détendue, tu as tes habitudes de petits villages alors que tu es dans un grande ville, la plus bordélique que tu aies vu d’ailleurs.

Oui, tu es à Lima, et au début tu n’aimais pas ça. Parce que Lima c’est pollué, anarchique et bordélique. Les voitures sont nombreuses et reines dans les rues, où tu dois courir ou prier quand tu traverses, pour ne pas qu’on t’écrase. Lima la grise porte bien son nom, un épais brouillard de pollution la recouvre en permanence. Au début, tu en faisais des crises d’allergie et tu n’en pouvais plus de ne pas respirer. Et comme on s’habitue à tout, tu as fini par niquer tes poumons dans la joie et la bonne humeur et maintenant tu n’y prêtes plus attention. Les voitures aussi tu n’y prêtes plus attention. C’est un jeu, tu traverses en plein milieu en courant, et en pariant sur qui s’arrêtera en premier, toi ou la voiture. Et souvent, avouons le c’est toi.

Le Pérou en général c’est le bordel. Mais un bordel que tu aimes. Les prix, les horaires, le temps rien n’est fixe. Tu vis au jours le jours, tu te lèves le matin en ne sachant pas quoi faire, et tu sors te balader face à la mer, et tout de suite tout est mieux. Ou tu vas au resto le soir, et tu remarques que les gens se lèvent et dansent comme ça, en plein milieu pour le plaisir sur une musique rythmée, et tu regardes, content d’être là, de partager ces sourires avec eux.

Le pérou c’est la facilité. La vie est simple et au jour le jour. Tu décides la veille d’aller le lendemain en voyage à 14 heures de là, et il te suffit de réserver un bus avec cette carte internationale. Le lendemain au soir, tu es en plein désert, ou au milieu de la cordillère des Andes. Le Pérou, ce sont des paysages magnifiques que tu pensais voir que dans les beaux livres illustrés. Ce sont aussi des expériences étonnantes, du dépassement de soi, des rencontres et des moments magiques.

 

Mon Pérou, c’est tout ça. C’est la difficulté d’adaptation du début, le temps de comprendre que ce peuple pense et vit différemment. C’est plusieurs moments de doute et d’énervement face à la queue du supermarché qui n’avance pas, ou à ce problème qu’on peut régler en 2 minutes mais que la dame à l’autre bout du fil fait durer 45 minutes pour finalement raccrocher sans trouver de solutions. Ce sont des moments d’énervement et de doute oui. Mais ce sont surtout des souvenirs merveilleux gravés à jamais dans ton âme. C’est renouer avec le plaisir de prendre son temps. Plaisir de découvrir un nouveau lieu, plaisir de ne pas planifier sa journée, sa semaine et son mois, plaisir de danser et de trouver des gens qui savent bien danser avec toi. Plaisir de partager quelque chose d’unique avec des nouveaux amis. Plaisir de vivre là.

Alors merci Lima, merci le Pérou, merci les gens et les amis pour ces mois de bonheur <3

Ci joint la version espagnole traduite par mes soins, donc d’avance désolée des fautes à nos amis hispanophones mais ca vient direct du corazon.

América latina, es un salto hacia atrás, como 10 años, para mal como para bien.  
Son las mujeres vestidas con topes rosados con flores, y mini-faldas en jean, y los hombres musculosos con un tatuaje en el brazo, como en la Europa de mi adolescencia. Al principio, es raro, parecen atrapados en los anos 90s, y luego poco a poco, empieza gustarte y vuelves con ellos en estos tiempos, con placer. Y ahora, sales a calle con tus pantalones de pijama, sin peinarte, saludando a tu amigo de la tienda frente a tu casa, comprando tu botella de Cielo de 2 litros sin gas porfa, o preguntas al camarero  si puede esperar que saces dinero porque no se acepta la tarjeta visa, que pagas demasiado caro a tu banco cada mes. Y ahora, te gusta este estilo de vida muy chill, tranquiloooo porque sabes que no pasa nadaa. Tienes tus hábitos, es como vivir en un pueblo pequeño, mientras estas en una gran ciudad, la mas caotica que has visto.

Estas en Lima, y al principio no te gustó. Lima esta contaminada, anárquica y caótica. Los coches reinan y tienes que correr y rezar para que no mueras. Se llama Lima la gris, y merece su nombre, por la espesa niebla de contaminación que la cubre, siempre. Al inicio, hiciste crisis de alergia y no pude respirar ni dormir. Pero uno puede acostumbrarse a todo, y ahora dañas a tus pulmones con felicidad y alegria, y ya no lo prestas atención. No prestas atención a los coches tampoco. Es un juego ahora, de quien va a parar el primero, si vas a morir hoy o no. 

Perú en general es un desastre. Pero un desastre que te gusta. Precios, horarios, tiempo, nada es fijo. Estas viviendo sin pensar en mañana y la vida es fácil. Puedes decidir de tu próximo viaje por la noche, y mañana por la tarde estas en el desierto, o en medio de los Andes. Perú son paisajes maravillosos que jamás pensabas ver con tus ojos, sino solo en los libros ilustrados. Son también experiencias increíbles, descubrimiento de ti mismo y de los otros, y momentos mágicos  inscritos en tu alma por siempre. 

Mi Perú es todo esto. Es la dificultad de adaptación en los primeros meses, el tiempo de entender que la gente acá vive y piensa de manera diferente. Son tiempos de dudas, de nerviosismo frente a esta cola en el supermercado que no avanza, o este problema que se puede resolver en una llamada de 2 minutos, pero la mujer esta hablando desde 45 min, sin encontrar una solución. Si, son momentos de dudas, pero son sobre todo, recuerdos maravillosos grabados en tu corazón. Es reconectar con el tiempo, con el placer de vivir lentamente, de no planificar su día, su semana o su mes, de encontrar a personas que saben como bailar y que pueden bailar contigo. Es el placer de crear nuevas relaciones, conocer a gente nueva, de compartir momentos únicos con amigos nuevos. Es el placer de vivir allá. 

So, gracias Lima, gracias Perú, gracias a todas las personas y amigos encontrados, por estos meses de felicidad <3

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply